jeudi 14 janvier 2016

De l'exclusion du designer

Depuis plusieurs années, le design s’est invité dans le débat public. Les pouvoirs publics ont pris en compte l’intérêt du métier de designers dans un objectif de renforcement des capacités d’innovation des entreprises françaises ; des évènements comme l’Observeur du design qui se déroule chaque année à la Cité des Sciences et de l’Industrie montre que le design est partout et qu’il est associé à l’innovation industrielle dans la plupart des cas (cf : l’observeur du design 2015). Il s’est également invité dans le débat politique suite aux opérations de promotion de l’intérêt stratégique de notre métier dans différents secteurs industriels majeurs via les pôles de compétitivités ou les technopoles, la Direction Générale des Entreprises à Bercy a également participer à la diffusion du design en 2015 notamment sur l’opération « designer en résidence » et l’ouvrage « Design Impact ». Les temps sont propices à la diffusion du design dans l’ensemble des nouveaux champs d’innovation et les designers doivent être partis prenantes du sujet.

De plus en plus de cas concrets d’entreprises utilisant le design comme levier de croissance


Avec de belles initiatives régionales portées par les organismes de promotion du design ou de l’innovation, de plus en plus de cas concrets d’entreprises utilisant le design comme levier de croissance remontent jusqu’au plus haut niveau décisionnel, ce qui prouve encore une fois l’intérêt du design dans une période de transition et de mutation sociale, sociétale, environnementale et économique (cf : design impact). Cependant, encore trop peu d’entreprises qu’elle que soit leur taille, leur secteur d’activité ou leur âge ont recours au design. Il est temps que les designers s’emparent du sujet de la promotion de leur métier et en finissent avec la posture artistique centré sur l’individu et son intuition. Le design est un outil au service de l’amélioration des situations de vie, des consommateurs, des usagers, des citoyens.

Si les designers ne se réveillent pas...


Le design est une discipline avec une méthodologie et des procédures décrites dans de nombreux ouvrages de management, de science de gestion, par et pour les designers (Cf : Christophe Chaptal de Chanteloup). De plus en plus de personnes compétentes dans les entreprises et non formées au design proposent via le « design thinking » de mener des études de design sans designers, si les designers ne se réveillent pas, le poste de direction du design dans les entreprises iront aux ingénieurs ou aux managers. Oui, le designer a une sensibilité particulière, il centre ses réflexions sur l’usage et le rapport aux sens, il visite régulièrement des musées et des expositions, il se ressource en termes de créativité de ses voyages et expériences de vie, il considère que le test, l’échec et l’itération fait partie de son processus de réflexion, il est formé à l’histoire de l’art et aux outils de représentation des beaux-arts et pour reprendre Dominique Sciamma, directeur de Strate, il est humaniste.


"Récompenser le design de l'inutilité ?"



Néanmoins, il est dommage de constater que, dans de nombreux cas, il est perçu comme un ersatz d’artiste et que c’est pour cela que l’intérêt de son travail est mal perçu voir incompris. Il n’est pas normal que lors d’un jury d’attribution de prix dans la profession, on entende encore des phrases du type : "il faut récompenser le design de l’inutilité". Alors même que le but est de promouvoir le design vers les industries et de démontrer la valeur ajoutée du métier. Il serait sans doute pertinent de proposer à des design manager d’expérience au sein de grandes entreprises de devenir chef de jury (cf : Designcode). Dans certains organismes de promotion de la profession, on entend également que les designers sont incapables de parler d’eux-mêmes et de leur métier et à quelques exceptions près, il faut donc les accompagner. J’ai eu la chance de rencontrer de très nombreux designers et la plupart explique très bien ce qu’ils font et pourquoi, ne serait-ce que lorsqu’il présente un devis. Ceux qui n’y arrivent pas ou ne s’en sentent pas capable doivent évoluer, s’associer ou changer de métier.

Trop peu de designers, de peur de se faire déréférencer des plateformes de mise en relation existantes sur le territoire, qui pourtant ne représentent qu’une part insignifiante de leur chiffre annuel, prennent la parole et organisent des temps de vulgarisation de la démarche. Les décideurs doivent comprendre qu’un designer, comme toute autre profession de conseil, a des objectifs, des délais, des impératifs de production à respecter. Cela ne dévalorise pas son travail ou sa posture, a contrario, cela l’enrichi. Le monde change, tout se connecte, les Hommes veulent gagner du temps, se rassurer. Comme le monde, le designer doit changer, s’adapter et définir clairement les contours de son métier. Tant que le débat restera sur le jugement subjectif et individuel, la profession et son intérêt pour la Société ne sera pas comprise. Pourquoi un décideur ferait le choix de travailler avec un designer s'il ne comprend pas à quoi il sert ?

mardi 13 octobre 2015

Conférence "Et si l'entreprise fonctionnait comme la nature ?" à la d.school Paris Est

Du 2 au 20 novembre 2015 se déroulera le Disruptive Innovation Festival, créé par la Fondation Ellen MacArthur. Lors d’événements à la fois physiques et en ligne, les participants pourront découvrir en profondeur toutes les thématiques actuelles et futures de l’économie circulaire et du design entre autres.

Wiithaa, en partenariat avec la d.school, organisera un évènement mêlant conférences, interventions d’entreprises et workshops dans le cadre de la journée française du festival le jeudi 05 novembre. « Et si l’entreprise fonctionnait comme la nature ? » voilà le terrain que nous explorerons tous ensemble avec la participation d’entreprises comme La Poste et les Laboratoires Pierre Fabre qui viendront témoigner de leur utilisation du design et exposer leurs initiatives dans le domaine de l’économie circulaire.

Vous pourrez également jouer au Circulab après la conférence. Le Circulab, le business game de l’économie circulaire créé par Wiithaa, permet de co-développer de manière simple et ludique des modèles économiques circulaires, à la fois régénératifs pour les écosystèmes et positifs pour l’homme.


Rendez-vous le 5 novembre à 9h au 10, avenue Blaise Pascal à Champs-sur-Marne, RER A, sur le campus de la d.school, ou en ligne sur thinkdif.co. L'inscription à l'évènement est requise sur le Weezevent.

mardi 15 septembre 2015

Appel à candidatures d'experts Conseil en design - BPI

Appel à candidatures d'experts Conseil en design


Pour accélérer la diffusion du design dans les entreprises innovantes, comme vecteur d’innovation et de développement

Le succès d’une innovation ne repose pas exclusivement sur une approche technique ou technologique, mais sur des usages et des besoins des utilisateurs. Le design est devenu est devenue un levier incontournable de « l’Innovation Nouvelle Génération » et de la compétitivité des entreprises.
Bpifrance souhaite accélérer la diffusion du design dans les entreprises innovantes, comme vecteur d’innovation et de développement dans les entreprises, et lance du 1erau 31 octobre 2015 un appel à candidatures d'experts Conseil en design afin d'enrichir sa base de données experts.
Bpifrance sélectionnera les profils les plus adaptés à ses besoins et à ceux des entreprises innovantes, avec l’appui d’un jury qualifié composé notamment d’entreprises emblématiques de par leur démarche de développement par le design, de l’APCI, d’établissements d’enseignement supérieur en design.
A partir du 1er Janvier 2016, une expertise en design, prise en charge par Bpifrance, pourra être commandée à l'occasion de l'instruction d'une demande d'aide. Ce diagnostic a pour but de sensibiliser les entrepreneurs à la démarche de développement par le design. Il pourra éventuellement déclencher la décision du dirigeant de développer une telle démarche, le plus en amont possible de la réalisation de son projet innovant.

jeudi 9 avril 2015

Présentation du Manifesto France Design Education

If Design été présent à la présentation de France Design Education dans les locaux d’Orange. Cette initiative porté par un rassemblement de nombreuses écoles de design en France est a souligné et à valoriser.

En effet, le Manifesto est un document simple, permettant de rappeler l’intérêt du design et des designers face aux enjeux du monde contemporain.

« Ce Manifesto fait le constat que notre monde est en plein bouleversement. Il est donc de la responsabilité des designers et des écoles qui les forment de l’accompagner d’une manière humaniste dans cette transition, en redonnant du sens aux petits et aux grands moments de nos vies. Il doit pour cela relier les savoirs pour faciliter l’innovation et tendre vers le beau dans tous les sens du terme », explique Christian Guellerin.

Au-delà des débats sur le sens du beau, la définition du design, ce document marque une volonté claire et affichée des principales écoles de design de se rassembler et se fédérer autour d’un texte de cohésion sur le métier des designers quelle que soit leurs spécialités.

If Design (et l’ensemble de ses membres) s’associe à cette démarche et invite les designers à lire le Manifesto de FDE, à le commenter et l’améliorer le cas échéant.


La FDE regroupe les écoles suivantes : Ecole Boulle ; Ecole Estienne ; Ecole Supérieure des Arts Appliqués Duppere ; Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et Métiers d’Arts Olivier de Serres (ENSAAMA) ; Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD) ; Ecole nationale supérieure de création industrielle (ENSCI-Les Ateliers) ; Ecole Supérieure d’Art et Design St-Etienne (ESADSE) ; Ecole Supérieure de design, d’art graphique et d’architecture intérieure (ESAG Penninghen) ; Gobelinsl’école de l’image ; Kedge Design School ; École de design Nantes Atlantique ; Rubika (ISD) ; StrateEcole de Design ; The Sustainable Design School (The SDS).


mercredi 28 janvier 2015

Améliorer son business model en jouant à l'Upcyclo


« La question des déchets n’est pas quelque chose qui vient à posteriori. Récupérer et valoriser les déchets, c’est un service public. Mais concevoir en amont afin qu’il n’y ait aucun gâchis est un service bien plus louable rendu à la société. » Cette citation d'Henry Ford date de 1926 et montre que notre façon de concevoir nos business models a probablement une certaine marge de progression. Voilà l'idée derrière l'Upcyclo, le business game de l'économie circulaire. Conçu par Wiithaa, agence de design & écoconception, ce jeu permet aux entreprises et aux organisations en général de repenser leur business model de façon positive et vertueuse, autrement dit d'écoconcevoir leur modèle d'affaires. 

À travers le jeu, les participants sont beaucoup plus créatifs et positifs à l'idée de repenser leur activité. L'Upcyclo permet également de décloisonner les différentes parties prenantes de l'entreprise en prenant conscience que chacun a un impact sur les aspects économiques, sociaux et environnementaux de l'entreprise mais aussi sur ce qui l'entoure (partenaires mais aussi écosystème). Enfin, en reprenant son business model en intégrant ces trois aspects, la responsabilité sociétale des entreprises n'est plus à la marge mais directement considérée et intégrée dans l'activité de l'entreprise. 

Jeudi dernier, cette Upcyclo Party avait pour thématique le secteur textile. Hébergée à ICI Montreuil, c'était également l'occasion d'exposer le savoir-faire des artisans textiles résidents du lieu. Cette démonstration rapide à laquelle une vingtaine de personnes d'horizons variés ont participé. En effet, des représentants de l'Oreal, Nespresso, Chanel mais aussi Bilum ou plusieurs agences de design par exemple s'en sont donné à cœur joie pour proposer des solutions innovantes et positives en moins d'une heure. Cela a aussi permis de changer de point de vue sur les façons de concevoir ses business models et d'intégrer une pensée systémique et transversale. L'Upcyclo est aussi bien utilisé pour sensibiliser les entreprises à l'économie circulaire mais aussi pour innover lorsque qu'un process d'écoconception est initié dans l'entreprise, n'hésitez pas à télécharger le plan de jeu sur le site

vendredi 11 juillet 2014

Conférence de l'imaginaire au CNAM

Un premier constat s’impose dès le démarrage de la conférence; de tout temps l'industrie a su créer des imaginaires.